Billet Littérature

Billet Littérature

La Vérité sur l’affaire Harry Québert de Joel Dicker

Le métier d’écrivain m’a toujours passionnée. Petite, j’écrivais ou réinventais les fins des livres d’enfants bien avant de dessiner ou de peindre. J’espère un de ces jours pouvoir publier une de mes œuvres. Mais en attendant, je vous fais découvrir dans ce « Billet Littérature » des ouvrages qui parlent d’un métier artistique ou qui mettent en scène un personnage dont la profession est issue du monde des arts.

Ce premier billet, je le consacre à la littérature. Les personnages principaux sont des écrivains.

Plus de 800 pages ! Il y a 3 ans, durant l’été, j’ai lu d’une traite La vérité sur l’affaire Harry Québert. La trame de l’histoire est intelligemment amenée par son auteur Joël Dicker. Quel génie! Non seulement, il a su créer et développer deux écrivains avec des personnalités propres à eux mais il a également décrit subtilement leur univers et leurs inspirations pour écrire des romans. Marcus Goldmann et son « mentor » Harry Québert réussissent à écrire grâce à des évènements qui les touchent de près. Enfin, la relation mentor et élève entre les deux protagonistes est forte et illustre comment l’entraide est de mise alors que  l’on dit que la profession d’écrivain est un métier solitaire.

Le New Hampshire, État américain peu évoqué dans les guides touristiques mais mis en avant à la télé pour les belles demeures est également un des personnages du roman. Grâce au livre et aux descriptions de certains paysages, on réussit à imaginer les lieux où l’histoire se déroule.

L’écriture et les péripéties des personnages font monter l’adrénaline et stimulent la lecture. Je mangeais les pages les unes après les autres. Durant la lecture, j’ai été impatiente; impatiente de comprendre comment tel personnage s’est retrouvé dans telle situation. J’ai été choquée, étonnée de découvrir certaines vérités sur certains personnages. Impatiente  de découvrir le dénouement de l’histoire et de dénouer les nœuds pour mieux cerner le pourquoi du comment.

J’avançais dans l’enquête au côté de Marcus. Je prenais plaisir à essayer de résoudre l’affaire au fur et à mesure que certaines informations nous étaient portées à notre connaissance. Ce plaisir de suivre l’enquête m’a menée à la mélancolie au terme du livre. D’ailleurs, j’acquiesce les propos  d’Harry Québert :

« Un bon livre, Marcus, est un livre qu’on regrette d’avoir terminé »

car en ce qui me concerne, ce fut le cas .

Luna Juna

5 Comments

  1. MARCHAND says:

    J’adore la vision que tu as. Tu donnes envie d’aller dans ton univers. Good Luck 😉

    1. Merci! Ravie de savoir que l’article t’a plu… J’espère que tu en apprécieras d’autres 🙂

      1. Joubert says:

        Exitos y seguiremos conectadas, descubriendo tu univers y tus creaciones

        1. Muchas Gracias ! Si, si seguimos en contacto ! Es un placer presentarte mi mundo 🙂

  2. Nathalie DIVOUX says:

    Super site tu nous donne envie d’évasion continue ainsi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!